PREMIÈRE ACADÉMIE - PREMIER PRIX DES GONCOURT

Le 26 février 1903, dans "un salon pour noces" du Grand Hôtel, près de l'Opéra où règne dans les cuisines le célèbre Escoffier, commencent les fameux dîners mensuels des "Dix" – la première académie rassemble Joris-Karl Huysmans, Octave Mirbeau, Léon Hennique, Gustave Geffroy, les deux frères Rosny, Paul Margueritte, Léon Daudet, Elémir Bourges et Lucien Descaves.

John Antoine Nau en catimini !


Le 21 décembre 1903 à 22 heures est attribué le 1er prix Goncourt. Pas au Grand Hôtel mais chez "Champeaux", place la Bourse, aujourd'hui disparu.En l'absence de Rosny jeune qui a transmis son vote à Joris-Karl Huysmans, président de l'Académie Goncourt, John-Antoine Nau pour son roman Force ennemie (Editions de la Plume) l'emporte au 2ème tour, par 6 voix contre 3 à Camille Mauclaire (Ville lumière) et 1 à Jean Vignaud (Les Amis du peuple).

A la fin du dîner, l'un des convives tend un billet à la caissière du restaurant : "c'est le nom du lauréat de notre Prix des Goncourt" lui dit-il. Elle le donne aux trois seuls courriéristes  qui se sont déplacés.

 

L'histoire du plus prestigieux prix littéraire vient de débuter presque en catimini : celle du Prix Goncourt

 

Quant au Lauréat John-Antoine Nau, ancien navigateur né à San Francisco, il est d'abord un poète qui habite Saint-Tropez. Il recevra une lettre signée des neuf académiciens présents qui lui demandent de se présenter chez Me Boissy, notaire, chargé de lui remettre une somme de 5 000 francs.

 / NAM, 4Z 137 /

 / John-Antoine Nau, lauréat en 1903 et la couverture de son livre "Force ennemie" /

CHEZ DROUANT DEPUIS 1914

C'est le 31 octobre 1914 qu'eut lieu la première réunion de l'Académie Goncourt chez Drouant. Le restaurant de la place Gaillon, au cœur de Paris, non loin de l'Opéra, était fréquenté dans les dernières années de sa vie par Edmond de Goncourt qui était souvent accompagné de Lucien Descaves.

 

Lorsque l'Académie dut choisir une nouvelle table après la fermeture du Café de Paris qu'elle avait fréquenté pendant onze ans, Drouant devint le nouveau lieu de rendez-vous des «Dix» qui apprécient la bonne chère. Le premier mardi de chaque mois, sauf en été, les académiciens se retrouvent à déjeuner dans le salon Goncourt du premier étage. Celui-ci voisine avec le salon du jury Renaudot qui décerne traditionnellement son prix le même jour et à la même heure que les "Dix", au début du mois de novembre.

© 2019 Académie Goncourt.

Rédaction: Françoise Rossinot. Créé par Storyboros .

Mentions légales

Politique de confidentialité

  • Facebook - White Circle
  • Twitter - Cercle blanc
  • Instagram - Cercle blanc